6 Leçons en tant que MODELE PHOTO #1

28 Jul 2018

« J’me fatigue avec les mots car ils sont pas assez puissants » chante Black M – ça va, ça va, j’ai le droit !!! J’ignore si vous avez un jour, vous aussi, été frustré lorsque vous souhaitiez exprimer quelque chose, mais pour ma part, ç’a souvent été le cas.

Toute ma [courte] vie, j’ai le sentiment d’avoir toujours eu des choses à exprimer, et surtout à avoir cherché à les exprimer. Et bien vite, j’ai compris que les mots étaient limités (j’y reviendrai ailleurs).

Je pense que je ne suis pas la seule que l’univers de la photo fait rêver, aussi je crois que je me dois de vous raconter un peu mon expérience, et surtout de vous raconter la vérité. Je vous le dois à vous, et à toutes ces jeunes femmes qui sont émerveillées, comme je l'étais avant - ces jeunes hommes aussi, hein.....

 

Mes débuts

 

J’ai débuté la photo en tant que modèle dès la fin de mes deux années de classe prépa, j’avais donc à peine 20 ans. Cela fait donc plus d’un an que je côtoie ce monde à double facette. Je ne connais pas tout, loin de là ! Mais je crois que j’ai tout de même des choses à dire, j’ai quelques shootings derrière moi qui me le permettent.

 

C’était quelque chose qui me tentait depuis déjà quelques années, et si j’avais attendu qu’on me repère dans la rue en mode « eh mais quelle beauté, venez un peu par là qu’on fasse de vous un mannequin international », je serais toujours en train d’attendre en rongeant mon frein.

J’ai contacté une modèle photo nantaise expatriée à l’autre bout de la France que je connaissais par le biais de ma mère. Audrey est quelqu’un d’assez extraordinaire. J’ai eu l’occasion de côtoyer des photographes qui la connaissaient, qui avaient shooté avec elle ou qui auraient rêvé, et tous me disaient qu’elle avait une présence incroyable devant l’objectif. Elle semble assez perfectionniste, et en impressionne plus d’un.

 

C’est donc grâce à elle que j’ai fait mes premiers pas dans l’univers de la photo en tant que modèle. J’ai contacté des photographes avec lesquels elle était devenue amie (coucou Alphagamma!), et j’ai fait mon premier shooting, en extérieur. Je me souviens que c’était l’après-midi de mon dernier partiel de droit ! Avec Sylvain, nous sommes partis nous perdre dans la nature pour trouver l'inspiration et faire mes premières photos. J'avais beau le vouloir et m'y être préparée, c'était assez perturbant tout de même ! Il y a un gouffre profond entre s'attendre à ce que l'on soit prise en photo, et être prise effectivement en photo. Sylvain m'a beaucoup guidée, parce que j'ai compris qu'être confrontée à l'objectif - t'es toute seule devant ce dernier ainsi que le photographe, même s'il s'efface derrière ! Il faut l'apprivoiser, et j'apprends toujours cela actuellement. Le plus difficile c'est lorsqu'il n'y a aucun décor sur lequel s'appuyer pour poser. 

 

J’ai donc connu aussi mon premier retour de photo, c’est-à-dire lorsque le photographe a achevé de traiter celles qu’il jugeait les meilleures du shooting. Je ne sais pas à quoi je m’attendais, mais je ne m’attendais pas à ça en tout cas. Sur l’une en particulier, j’avais l’impression qu’il m’avait photographiée alors que j’avais 15 ans. Comme si la photo mettait en valeur le côté enfantin – que j’ai !, de mon être. C’est là que j’ai su que Sylvain était doué. La photographie révèle. C’est ma première leçon. L'art de Sylvain est de raconter une histoire à travers son image, ses photos sont quasiment toutes porteuses d'une puissance incroyable, et chargées d'émotions !

 

Je le répète : en un an et demi, je n’ai pas une intense expérience, mais j’en ai quand même assez pour déjà savoir ce que je n’aime pas – ce que j’aime, c’est encore assez flou puisque j’imagine que je n’ai pas tout essayé, aussi je reste mesurée ! Mais j’ai retenu quelques leçons...

 

Leçon n° 1 : Le monde de la photographie est immensément vaste !

ou des rencontres photographiques diverses et vraiment variées

 

C’était un monde qui me faisait rêver. Bien sûr, on entend parler d’abus, de scandales en tous genres… mais on ne peut s’empêcher d’envier les photographies de mannequins professionnels. Est-ce là la perfection qui attire tant ?

J’ai pu rencontrer des photographes vraiment tous différents, avec un univers bien à eux. J’ai également eu la chance de n’avoir eu aucune mauvaise surprise – parce qu’au début, je préférais demander à ma marraine de photo de me donner son avis, puis j’ai fini par apprendre à juger toute seule.

 

Etant partie dans le sud de la France, j’ai pu partiellement rencontrer – ou converser avec, des photographes de cette région – essentiellement Aix-en-Provence, Avignon et Lyon, il faut que j’y retourne pour Marseille !!

 

C’est assez drôle de travailler avec plein de photographes différents, parce qu’en plus d’avoir un univers propre, ils ont aussi des façons propres à eux de travailler. Il y a les photographes qui te guident, et puis ceux qui te laissent gérer parce que chacun son job. Il y a ceux qui te font poser et garder la pose pendant longtemps, bougeant d’infimes détails pour prendre une photo parfaite, et d’autres qui préfèrent le naturel. Certains détestent les sourires – ça ne fait pas pro ! D’autres adorent capturer cet instant. Chacun y voit ses préférences ; moi je m’adaptais au début, puis là je commence à savoir ce que j’aime réellement.

 

Si je devais émettre une opinion, je pense sincèrement qu’un bon photographe ne se contente pas de prendre la photo. Une photo est censée être une œuvre d’art que l’on compose à deux, et le modèle photo a beau avoir l’habitude des poses, seul le photographe voit le rendu avant d’appuyer sur le bouton – sauf s’il y a un miroir en face de soi, et encore. Evidemment, bien souvent le photographe montre plusieurs fois durant la séance ce que les photos donnent…. Donc vraiment, c’est très subjectif tout cela !!

 

Enfin, il existe des photographes dont le but n’est pas de créer une œuvre d’art, mais de soigner les gens - enfin, il y a aussi des photographes dont l'objectif est seulement de prendre une photo aussi, mais bref. J’ai vu ça plusieurs fois. Ils appellent cela de la « photo-thérapie », pour que les personnes – souvent les femmes d’ailleurs, se sentent belles, désirables, se voient sous un autre jour, d’un point de vue extérieur, se découvrent, apprennent à se regarder objectivement – désolée pour le jeu de mot... C’est un échange différent, qui est intéressant. C’était seulement pour vous l’évoquer, si cela intéresse certains.

 

 

 

 

 

Mais tout ceci ne reste que mon humble avis, évidemment…

[Leçon n°2 à venir : méthodes pour organiser un shooting...]

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Post à l'affiche

J'accuse Dieu !

July 7, 2018

1/1
Please reload

Posts Récents

September 24, 2019

January 12, 2019

December 17, 2018

November 14, 2018

November 8, 2018

October 29, 2018

October 21, 2018

October 15, 2018

September 30, 2018

Please reload

Posts similaires
Please reload

[Raconter le monde]...

FRANCE
  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle