Cher Karl Lagerfeld

17 Dec 2018

Cher Karl Lagerfeld,

 

Je ne vous aime pas vraiment.

 

Du moins, si j’admire votre travail et votre talent artistique ainsi que votre sens de la mise en scène, je suis rebutée par vos paroles et pensées.

 

Nous ne pouvons vous enlever vos exploits : vous avez su remettre la Maison Chanel à flots depuis 1982, et on ne compte plus les mérites et les éloges que la presse vous fait à chaque défilé lors des Fashion Week, dans lesquels vous vous illustrez brillamment. En cela, oui je le concède bien volontiers, vous êtes impressionnant. Vous êtes impressionnant et d’autant plus talentueux que vous savez incarner l’essence d’une Maison de Haute Couture à vous tout seul ; mais vous le savez déjà puisque vous le dites vous-même. Je vous félicite d’ailleurs pour votre clairvoyance ainsi que votre audace – chacun ses défauts et qualités.

 

Je déplore en revanche votre sens des réalités. Nous mourrons tous un jour. Nous sommes donc tous égaux, et vous n’avez pas grand-chose de plus que moi, si ce n’est l’égo démesuré qui construit votre personnage – et un pénis, à la limite. Ne me sortez pas un « non, je ne vais pas mourir, je vais m’éteindre » à la manière d’une ardente flamme de brasier, ce serait un affront dont vous pourriez vous passer pour une fois.

 

Je suis une femme. Et je peux vous assurer une chose : être une femme au 21e siècle n’est pas plus facile que d’être une femme aux siècles précédents. Peut-être, somme toute, nos droits politico-sociaux se sont-ils améliorés. Pour autant, notre vie n’est pas toujours simple, et c’est en partie à cause d’hommes tels que vous, qui créent les tendances et qui indiquent comment le Beau doit être et comment le Beau ne doit pas être. Le Beau est au centre de nos vies depuis la nuit des temps, devenant un critère de discrimination parfois bien pervers.

 

Vous pensez sûrement que c’est à vous de dire à la société quand on doit trouver un corps beau ? Non. Attendez. Vous dessinez des vêtements. Un vêtement n’est rien sans un corps pour le porter, et ceci vous le savez pertinemment. D’ailleurs, un vêtement n’a de sens que parce qu’il habille un corps, et cette notion n’existerait même pas s’il n’y avait aucun corps à habiller. Alors pourquoi effacer un corps pour rendre ce dernier au service du vêtement, et non l’inverse comme il devrait être ? Je crois que, des années 1990, vous en êtes ressorti terrifié par l’idée que des mannequins tels que Naomi Campbell, Cindy Crawford ou Claudia Schiffer puissent à nouveau vous voler la vedette en éclipsant vos créations.

 

Je vais vous évoquer ici un problème majeur que vous niez, et qui va vous faire lever les yeux au ciel. Je fais une taille 36, c’est-à-dire le nouveau 40 à l’heure actuelle. Je ne suis donc pas considérée comme grosse – sauf par vous j’imagine bien, et l’on m’a mainte fois qualifiée de jeune femme « fine », « fluette » ou encore parfois « maigre ».

 

Lorsque j’étais au lycée, je faisais une taille 38, puis j’ai peu à peu souhaité maigrir pour ressembler à ces jeunes femmes belles, si minces – mais finalement au corps plus jeune encore que le mien, et à qui tout semble réussir. En effet, le monde de la mode nous renvoie l’image d’une beauté synonyme de maigreur et, jeunes adolescentes, nous souhaitons être belles, nous aussi.

 

Vous avez déclaré en 2013 que « personne n’a envie de voir des femmes rondes sur les podiums ». Déjà, changez de potes, parce qu’ils sont un peu cons. Ensuite, sachez bien que c’est faux : que votre mégalomanie ne vous aveugle pas plus, et je vous prierai de bien vouloir cesser de parler à la place du monde entier comme si le monde entier ne se résumait qu’à votre petite personne donneuse de leçons. Ce n’est pas parce que vous avez vécu votre vie à faire des régimes qu’il faut que le reste de l’humanité prenne le pas. Des noms comme Ashley Graham doivent vous dire quelque chose.

Puis, prenez donc exemple sur Jean-Paul Gaultier qui a fait défiler des mannequins dits « grande taille » sur ses podiums. S’en est-il retrouvé ridicule ? Pas plus que vous lorsque vous proférez de tels propos, en tout cas.

 

Je ne suis pas anorexique, mais je suis bien consciente d'en avoir frisé la limite. Je peux tout de même m’estimer heureuse puisque je ne crache pas de sang, je ne perds pas mes cheveux et mon IMC n’a jamais indiqué que j’étais en état de famine. Contrairement à vos mannequins.

Oh, je sais bien que vous n’êtes pas le seul à blâmer. Kering et LVMH, avec leur Charte sur la maigreur, sont passablement pitoyables à tenter de cacher la forêt à l’aide d’un seul arbre. Mais vous êtes l’une des personnalités du monde de la mode qui nient le plus cette maladie. Je vous cite une nouvelle fois : « les anorexiques ne sont pas maigres parce qu’elles veulent être mannequins, elles ont sûrement des problèmes familiaux ou ont souffert de traumatismes ». Oh, vous avez étudiez Freud, vous, non ?

 

Vous persistez à vouloir dire que l’anorexie n’a rien à voir avec la mode. Seriez-vous aveugle ? Retirez-donc vos [trop] grandes lunettes noires qui semblent vissées sur votre nez, et pour une fois, regardez la réalité, si vous en êtes capable.

 

L’anorexie est l’un des maux de ce siècle pour les pays occidentaux. C’est l’expression d’une souffrance dans le rapport au corps qui est projeté sur la scène sociale. Mais qui provoque cette souffrance ? Vous n’êtes pas responsable de tous les maux du monde, je vous le concède. Mais j’aimerais que vous preniez conscience du rôle considérable que vous jouez sur la scène publique, et sur la façon dont vous entretenez ce culte de la minceur qui fait fureur chez les jeunes et qui provoque trop de mal-être.

 

Cette obsession du corps parfait selon des critères prédéfinis par une poignée de personnes doit cesser. Les réseaux sociaux n’aident en rien, je le conçois. La notion de perfection existait bien avant vous, et continuera bien après vous. Mais plutôt que de marquer l’histoire par votre passage à la Maison Chanel, tentez plutôt de rapprocher le monde de la Mode de la réalité, je suis certaine que vous y gagneriez bien plus. A l’heure actuelle, vous n’êtes pas un précurseur. Vous faites comme tout le monde, et puis c’est tout. L’anorexie des femmes – et des hommes !!!, contribue à démontrer que la Mode n’est qu’un miroir de la société qui pousse au paroxysme toutes ses segmentations.

 

Il n’y a aucune diversité. On note sur les doigts d’une main les topmodels noir(e)s qui ont fait les couvertures pour Vogue, ou encore les mannequins transsexuels, qui sont encore de l’ordre du « show » aujourd’hui. Si vous ne montrez que des femmes maigres et malades, en occultant tout le reste, doit-on en déduire que les femmes rondes ne sont pas des femmes ? Qu’elles ne sont pas belles ? Vous n’êtes personne pour juger de cela, et j’imagine que si je vous évoque une certaine chanteuse nommée Adèle, cela vous évoquera un instant de honte. Mais bon, j’imagine qu’on ne peut rien attendre de grand d’un créateur qui déclare qu’« il n'y a plus de mode, rien que des vêtements ». Un homme défaitiste, en somme.

 

Bien sûr, je vous imagine très bien vous retrancher derrière l’expression artistique, et que vous êtes dans votre bon droit de vouloir que vos œuvres tombent parfaitement sur un corps pour qu’elles soient mises en valeur. Eh bien, rajoutez du tissu sur vos créations. Quoi, la Maison Chanel aurait-elle besoin de réduire drastiquement ses coûts par ces temps-ci ?

 

Ainsi donc, la mode n’est aucunement responsable de l’anorexie des mannequins ? Allons, pas à moi, cher monsieur. Si tel était bien le cas, les hommes seraient eux aussi autant touchés. Ils le sont, et d’ailleurs on n’en parle pas assez. En revanche, ils ne le sont absolument pas dans les mêmes propensions, puisque l’injonction sociale n’est pas du tout la même – je ne nie cependant pas que la mode aujourd’hui demande également de plus en plus des tops masculins très fins. La maladie du siècle pour un homme aujourd’hui, c’est de n’être pas musclé. Donc le pendant de l’anorexie, histoire de bien différencier les genres. Aussi, et c’est mathématique, les femmes sont plus sujettes à devenir anorexiques à cause… de vous. Vous, les créateurs, vous les stars, vous les faiseurs de tendances, vous les démonstrateurs de beauté.

 

Toujours en vous citant, vous aviez déclaré une fois, peut-être pour faire une maladroite ovation à la femme – avec vous, rien n’est jamais moins certain : « la femme est la poupée la plus parfaite, que j’ai habillée avec délice et admiration ». Vous n’habillez pas des poupées, et encore moins des femmes, mais bien des squelettes : pour autant, chacun sa vision évidemment. Si vous refusez les potentielles formes du corps d’une femme, alors vous refusez la femme, par conséquent.

 

Il faut être conscient qu’un artiste a des répercussions sur le monde, il n’est pas seul dans sa tour d’ivoire, et c’est encore moins le cas vous concernant puisque vous êtes médiatisé. Vous dites que la Haute couture est un art censé faire rêver ? J’entends. Mais nous ne rêvons pas,  nous subissons, c’est là toute la différence. Vous êtes créateur de tendances, vous devez l’intégrer, et agir en conséquence. C’est un devoir. Je vous cite une fois encore : « la mode n’est ni morale, ni amorale, mais elle est là pour remonter le moral ». Le moral ? Vous parlez bien du vôtre ? Vous êtes un hypocrite, entre nous.

 

Alors, bien entendu, que ce soit moi qui m’exprime, vous n’en avez cure : je ne suis personne, alors que vous si, apparemment. Mais vous êtes un homme franc et direct, aussi je m’emploie à vous écrire dans votre langage.

 

Je vous adresse toutes mes salutations, mais pas forcément sincères, cher monsieur « entièrement bidon ».

 

 

Signé : une jeune femme tatouée condamnée à ne porter que des robes Pucci toute sa vie

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Post à l'affiche

J'accuse Dieu !

July 7, 2018

1/1
Please reload

Posts Récents

September 24, 2019

January 12, 2019

December 17, 2018

November 14, 2018

November 8, 2018

October 29, 2018

October 21, 2018

October 15, 2018

September 30, 2018

Please reload

Posts similaires
Please reload

[Raconter le monde]...

FRANCE
  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle